· 

Résultats de la grande enquête auprès des professionnels de la médiation par l'animal

En collaboration avec Résilienfance et le blog de la médiation animale


Dans le cadre d’une réflexion sur l’évaluation et la certification des aptitudes des chiens de médiation, Canidea a réalisé entre juin et juillet 2018 une enquête auprès des professionnels de la médiation animale : elle présente aujourd’hui les résultats de cette enquête. La médiation animale est aujourd’hui proposée dans l’ensemble du secteur sanitaire, social et médico-social. Les personnes âgées sont le principal public bénéficiaire, suivies des personnes handicapées. L’enquête a permis de constater que plus de 30% des chiens des répondants n’ont reçu qu’une éducation à domicile : leur sélection et leur éducation n’ont pas été effectuées par un professionnel de l’éducation canine spécialisé en médiation. Dans un tel contexte conforté par l’absence de réglementation, il n’est pas étonnant que 85% des répondants aient rencontré des difficultés à introduire la médiation animale dans un ou des établissements. Prenant acte des résultats de l’enquête, Canidea annonce s’engager dans une réflexion sur la possibilité d’évaluer les chiens extérieurs à son réseau.

Photographie d'une tête de chien assis près d'un bureau où on y aperçoit un ordinateur et des lunettes de vue

Une pratique en développement

 La médiation par l’animal est un complément des méthodes dites traditionnelles et peut être considérée comme une approche non-médicamenteuse. Elle peut être effectuée en établissement mais aussi en cabinet ou à domicile, mais toujours accompagnée d’un professionnel qui dirige l’intervention. …

 

Le chien de médiation favorise les liens sociaux, naturels et bienfaisants entre les humains et les animaux, et stimule sur les plans cognitif, émotionnel, social, sensoriel, psychomoteur... Dans le cadre des activités de médiation, les intervenants mettent en place des ateliers contact, toilettage, motricité, mobilité ; des jeux interactifs, éducatifs... 

 

UNE ABSENCE D’ENCADREMENT LEGAL

Aujourd’hui, il n’existe pas de textes encadrant l’activité de médiation par l'animal, que ce soit en tant que profession ou en tant qu'activité accueillie dans un lieu privé ou publique. L’absence d’encadrement légal des pratiques maintient le flou quant aux obligations des praticiens et vis-à-vis des animaux. Cela pose des problèmes éthiques et interroge sur les risques encourus lors de situations mal cadrées. Il n’y a aucune visibilité sur l’ensemble des pratiques du secteur.

icônes : des difficultés pour évaluer les compétences des intervenants, pas d'évaluations des animaux, absences de suivi des conditions de travail des animaux, perturbations du service lorsque l'intervenant n'est pas compétent.

Aujourd’hui, la majorité des chiens de médiation ne sont pas issus des écoles présentes au sein du réseau de CANIDEA. Or si les membres de CANIDEA veulent avoir une réelle influence sur le secteur de la médiation et ainsi professionnaliser cette activité, il est nécessaire de comprendre les besoins du secteur. 

 

C’est pourquoi une enquête a été lancée entre juin et juillet 2018 pour identifier s’il y a un intérêt pour la démarche de certification des chiens qui ne sortent pas du réseau de CANIDEA, de sorte à proposer aux établissements un « label » attestant de la qualité d’éducation du chien.

 

RÉSUMÉ DES RESULTATS

POUR 72% DES REPONDANTS, LA CERTIFICATION DES CHIENS EST UN OUTIL QUI SERA UTILE VOIRE TRES UTILE AUX PROFESSIONNELS DE LA MEDIATION.

 

  • 85% ont rencontré des difficultés à introduire la médiation dans des établissements.
  • 40% ont moins d’un an de pratique, 24% entre un et trois ans, 36% plus de trois ans.
  • Plus de 30 organisations sont citées comme formation à la médiation animale.
  • 37% ne travaillent qu’avec le chien.
  • L’éducation est faite auprès de clubs canins et d’éducateurs canins ; cependant un tiers l’ont éduqué eux-mêmes.
  • Les personnes âgées sont le public bénéficiaire auprès duquel interviennent le plus souvent les répondants, suivies des personnes handicapées.

 

la rÉponse de canidea

Les résultats de l’enquête sont clairs : les besoins d’évaluation des chiens de médiation non issus du réseau de CANIDEA sont importants. La confédération va donc réfléchir à la mise en place d’un dispositif d’évaluation de ces chiens extérieurs au réseau. 

 

Cependant, un tel dispositif exige une logistique importante et des moyens humains et financiers, ce qui entrainera certainement une demande de compensation financière auprès des propriétaires des chiens.

 

 

 

Afin d’évaluer les différentes modalités de certification des chiens de médiation extérieurs à son réseau, Canidea se donne un an de travaux au sein de sa commission « Partenariats et Développement » et de son propre conseil d’administration, suivis de la consultation des conseils d’administration de ses membres éduquant et remettant des chiens de médiation.

 

telechargez les resultats complets et le dossier de presse

Télécharger
Résultats enquête auprès des médiate
Document Adobe Acrobat 2.3 MB
Télécharger
Dossier de presse enquête auprès des m
Document Adobe Acrobat 7.9 MB