· 

Nom d'un chien ! Milord, chien d'assistance pour enfant autiste de la fondation Frédéric Gaillanne

une matinee avec milord, chien d'eveil d'un enfant atteint d'un trouble envahissant du developpement

Milord
Milord

Nom

Milord

 

Association de rattachement

Fondation Frédéric Gaillanne

 

Date de naissance

Né le 14 mai 2016

 

Race

Saint Pierre

 

Remis à

Petit Prince*, 9 ans

 

                                                                                                                                 *Aucun nom n'a été précisé afin de préserver l'anonymat des familles.

Une matinée typique avec milord

Milord et Petit Prince*
Milord et Petit Prince*

Bonjour,

 

Mon nom est Milord, et je suis un St Pierre tout juste âgé de 2 ans. Petit, je suis entré à l’école Frédéric Gaillanne afin de parfaire mon éducation, avec l’espoir d’offrir mon aide à un enfant atteint d’un handicap.

 

Lorsque je fus fin prêt, le grand jour tant attendu arriva. Encore quelques heures et j’allais enfin te rencontrer, toi, mon petit prince à qui j’allais faire découvrir la vie d’un regard neuf et tellement différent, une vie épanouie. L’attente fut longue mais crois-moi, elle en valait la peine, car lorsque je t’ai vu, j’ai immédiatement su que c’était toi. Mon petit prince timide, ne sois pas effrayé par ma carrure, je saurai me faire tendre et doux. Mon petit prince angoissé, viens protéger tes mains dans mon épaisse fourrure. Mon petit prince sans voix, parle-moi avec les yeux, je saurai les déchiffrer.  Mon petit prince aérien, prends appui sur moi, car je serai à tes côtés tant que j’en aurai la capacité.

 

 Ah, vous ne le saviez pas mais, mon petit prince a un trouble du spectre autistique. Pour faire court, il vacille entre ses peurs et ses angoisses. Mon rôle est de lui être dévoué à chaque instant, chaque jour, en le rassurant et lui apportant tout l’amour qu’il m’est possible de donner. 

 

La clarté du soleil filtre à travers les volets, maman prépare le petit-déjeuner dans la cuisine. Je me réveille comme chaque matin auprès de mon petit prince, approchant ma truffe légèrement humide au plus près de son visage afin d’y déposer une petite léchouille pour le réveiller. Il est encore un peu ronchon et fatigué des cauchemars indéfinissables qui l’ont saisi cette nuit, où seule ma présence a réussi à l’apaiser. Néanmoins, un léger sourire s’esquisse sur le bout de ses lèvres, dès lors qu’il m’aperçoit à son réveil. Rapidement debout, il dévale les escaliers de la maison, la joie est si intense ! S’habiller ? Quelle drôle d’idée ! Mon petit protégé préfère tellement s’amuser ! Le déjeuner, la toilette, les vêtements, tout se bouscule et se mélange. Maman va et vient. Qu’il est difficile pour elle de préparer toute la famille ! Parfois, elle est tellement lasse qu’elle m’implore du regard. Veste et baskets enfilés, le voilà fin prêt à prendre la route de l’école. Maman est rassurée : les cris et les courses poursuites qui rythmaient ce voyage ont pris fin depuis mon arrivée. Maintenant, à mon tour de me préparer et à peine a-t-il saisi mon harnais que je lui montre que moi aussi je sais l’enfiler !

Petit Prince* faisant faire de l'agility à Milord
Petit Prince* faisant faire de l'agility à Milord

Parfois, sur la route de l’école, des passants s’arrêtent, intrigués par mon harnais chien d’assistance, ils nous disent qu’ils n’ont jamais vu un binôme aussi particulier, l’union de cet être si frêle et de ce géant si doux les attendrit.

Une fois à l’école, mon petit prince raconte à la maîtresse nos jeux de la veille. Elle aussi constate jour après jour les progrès de mon cher maître et s’en réjouit ! Il a toujours été compliqué pour lui d’échanger avec ses camarades mais aujourd’hui il y a des progrès… et il commence à aimer raconter nos aventures. Tout le monde est calme et serein. La séparation avec maman se passe en douceur : un câlin à Milord, un « à tout à l’heure mon chien » et c’est déjà fini !

 

12h00. Maman et moi attendons devant l’école. Les premiers élèves sortent en courant. Que de chahut ! Certains viennent me voir et me caresser. Il faut dire qu’à l’école, tout le monde me connaît, je suis un peu la star ! La maîtresse arrive accompagnée de mon petit prince. Comme chaque jour, elle souhaite s’entretenir avec maman. Mon jeune maître enfouit son petit visage dans mon pelage et m’enlace des deux mains.

Au milieu de tout ce chahut, l’angoisse de mon petit prince commence peu à peu à augmenter : il se met à se balancer d’avant en arrière. Une jeune fille arrive et commence à lui parler de moi, j’entends alors sa voix s’élever : il parle de nos aventures. Pas beaucoup, juste un petit peu, et jamais en regardant les autres dans les yeux. Imperceptiblement, les balancements diminuent et je flaire que la pression retombe.

 

 

"Mon cœur s’apaise, car je perçois la sérénité qui gagne celui de mon petit prince. Il se sent à nouveau en sécurité, c’est la raison de ma présence dans sa vie et c’est le plus beau des métiers."

Écrire commentaire

Commentaires: 0