· 

Rencontre avec Annie Morvan, vétérinaire et membre du conseil d'administration d'Handi'chiens

Annie Morvan
Annie Morvan

Bonjour Annie, pourriez-vous vous présenter ? 

 

Bonjour et merci de cette occasion d'échanger !


Je suis membre de l'association Handi'chiens, dont je fais partie du Conseil d'administration. Bénéficiaire d'une chienne d'assistance, Comète, que j'ai reçue il y a 10 ans, je suis paraplégique à la suite d'un accident au cours de mes études, et j'utilise un fauteuil roulant en permanence, alors ma chienne Labrador m'est bien utile pour saisir des objets qui sont hors de ma portée. Elle est une complice de tous les jours, avec qui j'ai beaucoup de plaisir à faire équipe ! Comète m'accompagne tout au long de mes journées, y compris à mon travail.


Je suis vétérinaire : après avoir d'abord travaillé dans la recherche et le développement pharmaceutique, je suis devenue inspecteur de la santé publique vétérinaire, pour le ministère de l'Agriculture. Actuellement j'exerce des activités de formation à Montpellier, dans un établissement d'enseignement supérieur de ce ministère, au sein d'une équipe qui prépare de futurs ingénieurs agronomes aux métiers de l'industrie agroalimentaire. Je me charge particulièrement d'enseignements en sécurité des aliments.

 

Comment avez-vous rejoint Handi’chiens ?

 

 

En fait depuis longtemps j'avais connaissance d'Handi'chiens, grâce aux média principalement. Mais c'est à l'occasion d'une démonstration au salon Autonomic de Paris, en 2008, que j'ai réellement découvert les compétences des chiens d'assistance, qui m'ont impressionnée. J'ai alors beaucoup échangé avec une jeune femme en fauteuil roulant, qui comme moi travaille : je l'ai écoutée avec admiration me raconter sa vie avec son chien, après quoi je me suis empressée de constituer une demande à l'association ! 

Annie et Comète
Annie et Comète

 

Cela s'est concrétisé quelques mois plus tard par une formation intense de 2 semaines pour "prendre en main" Comète, ma nouvelle compagne à poils.

 

Lorsque j'ai reçu ma chienne, j'ai souhaité participer aux activités de la délégation Handi'chiens présente dans ma région du Languedoc-Roussillon, dont les familles d'accueil bénévoles pré-éduquent de futurs chiens d'assistance, accompagnées par une déléguée régionale de l'association. Par la suite j'ai été élue au Conseil d'administration d'Handi'chiens, pour représenter les bénéficiaires de l'association.

Quelles sont les missions d’Handi’chiens ? Et à qui s'adresse-t-elle ?

 

Depuis sa création en 1989, initialement sous la dénomination ANECAH (Association Nationale pour l'Education de Chiens d'Assistance pour personnes Handicapées), Handi'chiens éduque des chiens pour les remettre gratuitement à des publics variés, qui bénéficient des compétences tout aussi variées que les chiens acquièrent après leur formation de 16 à 18 mois en famille d'accueil, puis 6 mois auprès des éducateurs de l'un des centres d'éducation Handi'chiens situés à Alençon, Lyon, Saint-Brandan dans les Côtes d'Armor et Vineuil dans le Loir-et-Cher.

 

Aux tous débuts de l'association, les bénéficiaires étaient surtout des personnes handicapées en fauteuil roulant : les chiens sont capables de les aider à saisir des objets, ouvrir des portes, ôter un vêtement, ou encore d'alerter en cas de besoin, en aboyant sur demande… Ils améliorent donc leur autonomie.

 

 

Les trois chiens se tiennent à l'entrée d'un passage en pierre appelée "le trou du chien"
Comète (à droite) avec ses camarades Celtic et Mélo à Richerenches, en Drôme : la mecque de la Truffe !

Rapidement Handi'chiens a développé aussi l'éducation de chiens dits d'éveil, destinés aux familles d'enfants avec des troubles du spectre autistique, ou de jeunes polyhandicapés, chez lesquels l'arrivée du chien s'accompagne de nombreux bienfaits : elle peut réduire le stress et l'anxiété, améliorer le sommeil ; le chien stimule l'enfant en favorisant la communication et les contacts sociaux, et il change radicalement l'image trop souvent négative du handicap.

 

Un troisième type de chiens est constitué par les chiens d'accompagnement social, dont le rôle est d'assister un référent dans le cadre d'un projet collectif, mené au sein de structures médico-sociales : établissements pour personnes âgées dépendantes, instituts médico-éducatifs, maisons d'accueil spécialisées…

(Note de Canidea : Les chiens dits d'accompagnement social d'Handi'chiens sont communément appelés chiens de médiation)

 

Et puis très récemment Handi'chiens a élargi son champ d'intervention en éduquant des chiens pour aider des personnes épileptiques : les chiens peuvent détecter l'imminence d'une crise et en prévenir leur maître. Ils apprennent à lui porter assistance en situation de crise, en alertant son entourage ou en le protégeant. C'est une aide inestimable, notamment pour les personnes dont l'épilepsie est réfractaire aux médicaments.

 

 

 

Pourquoi Handi’chiens a-t-elle rejoint le réseau de CANIDEA ?

 

En trente ans d'existence, notre association s'est continuellement développée : aujourd'hui Handi'chiens attribue annuellement presque 150 chiens. Dans le même temps, l'aide animalière destinée aux publics fragilisés a beaucoup évolué, en particulier l'aide apportée par le chien : les activités et les structures œuvrant dans ce domaine se sont multipliées, et l'intérêt thérapeutique, social ou éducatif du chien d'aide aux personnes est de mieux en mieux reconnu. D'ailleurs si le chien médiateur n'a pas encore de reconnaissance juridique, le chien guide d'aveugle et le chien d'assistance sont devenus un moyen de compensation du handicap, au même titre que les aides humaines ou les aides techniques. 

 

Dans ce contexte, il est essentiel d'apporter des garanties de qualité à toutes les pratiques liées à l'éducation et à l'attribution de ces chiens, et de veiller à ce que ces pratiques s'exercent dans les meilleures conditions, tant pour les chiens que pour toutes les personnes qui bénéficient de leur aide. Les associations fondatrices de CANIDEA l'ont bien compris en s'organisant pour travailler ensemble dans ces objectifs, et Handi'chiens, acteur "historique" du chien d'aide aux personnes, se devait d'y contribuer. Aussi lorsque son Conseil d'administration a proposé à la dernière assemblée générale de rejoindre CANIDEA, le projet d'adhésion a été largement adopté.

 

 

Par ailleurs, nous partageons avec d'autres membres de CANIDEA la problématique du devenir des chiens d'assistance que nous sommes amenés à réformer : œuvrer collectivement au sein du réseau CANIDEA pour valoriser au mieux ceux de ces chiens dont une orientation en chien médiateur reste possible présente un intérêt certain.

 

Comment Handi’chiens est-elle impliquée dans CANIDEA et quels sont les bénéfices/inconvénients de cette implication ?

 

Handichiens participe aux travaux que conduisent les commissions de CANIDEA pour élaborer des référentiels de compétences, ou encore pour amener les pouvoirs publics à faire évoluer les textes réglementaires, notamment vers l'acquisition d'un statut pour le chien de médiation, et vers une meilleure accessibilité à tous les bénéficiaires avec leur chien.

 

 

Nous avons participé pour la première fois en fin d'année dernière aux Canidéennes, qu'accueillait la Fondation Frédéric Gaillanne. J'ai eu la chance de faire partie de la "délégation Handi'chiens" à l'Isle-sur-la-Sorgue, et d'y vivre, avec une trentaine de représentants de toutes les associations adhérentes de CANIDEA, deux jours de rencontres et d'échanges qui furent très riches. Riches au point qu'Handi'chiens a demandé à prendre son tour dans l'organisation d'une prochaine édition des Canidéennes ! 

 

Une longue tablée de personnes écoutant une femme effectuant une présentation. Handi'chiens est en premier plan.
Les trois représentants Handi'chiens aux canidéennes 2018

Les bénéfices de cette implication dans CANIDEA sont réels : elle permet à Handi'chiens une meilleure connaissance des acteurs éduquant des chiens d'aide aux personnes, et facilite le partage d'expériences. Les actions auprès des pouvoirs publics, en étant menées de façon collective, gagneront en efficacité, et ce au bénéfice de tous, tout comme profitera à tous la diffusion de bonnes pratiques au sein du réseau.

 

Les inconvénients ? Je verrais davantage une difficulté qu'un inconvénient : la diversité au sein des structures membres de CANIDEA, car celle-ci est telle que réussir à prendre en compte les intérêts de tous suppose beaucoup d'efforts.

 

Quels sont les projets en cours d’Handi’chiens ?

Dans des domaines qu'elle a déjà investis, notre association vise une amélioration continue de ses pratiques. Par exemple au centre d'Alençon, nous démarrons l'utilisation d'un bâtiment qui vient d'être spécialement construit pour attribuer des chiens à des enfants porteurs de troubles du spectre autistique. Pour permettre une conception de ce bâtiment qui réponde parfaitement aux besoins spécifiques de ces enfants, le projet a bénéficié de nombreux échanges avec la fondation Mira Canada, ainsi qu'avec des familles et les professionnels qui les suivent.


L'éducation de chiens pour personnes épileptiques par nos éducateurs est très récente, aussi nous sommes en train de consolider l'expérience acquise - des recherches dans ce domaine sont en cours, avec la collaboration d'une équipe du laboratoire EthoS de l'Université de Rennes I.


Handi'chiens souhaite également développer des activités innovantes susceptibles de répondre à des demandes encore non satisfaites en France : nous travaillons à un projet de nouvelle spécialisation pour nos chiens, visant à apporter une aide aux personnes dans le cadre de procédures judiciaires, à l'instar de programmes déjà mis en place en Amérique du nord.

 

Le mot de la fin est pour vous

J'aime beaucoup les textes de Grand Corps Malade alors j'ai bien envie de citer les paroles de sa chanson titrée "Ensemble" , où il exalte la puissance du collectif :

Tout seul je vais vite,

Ensemble on va loin.

Elles m'évoquent plutôt bien l'esprit de collaboration qui règne au sein de CANIDEA, et dont je ne doute pas qu'il favorisera rapidement de belles avancées pour l'ensemble de notre petit monde du chien d'aide aux personnes !

 


Merci Annie pour ces encouragements et cet entretien instructif !